Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 septembre 2015 1 07 /09 /septembre /2015 14:57
"A l'enseigne du cœur épris": ou comment reconstruire un couple à plus de 50 ans

Comme son titre l'indique, l'intrigue de ce roman est sentimentale. Il ne s'agit pourtant pas de l'histoire de deux jeunes amants fougueux, car les héros, Stéphane et Geneviève, ont déjà une vie derrière eux, et de grands enfants. Pas facile de conjuguer leurs passés, leurs manies, d'accepter les imperfections de l'autre et de percer ses secrets. Pour moi, il s'agit d'un roman "à l'eau de rose", pas vraiment de littérature, mais je conçois qu'il puisse convenir à un certain public, qui connaît justement des difficultés de reconstruction amoureuse à l'âge mûr.

L'écriture de ce roman est très conventionnelle, sans originalité, et contient certaines lenteurs. On peut aussi se demander ce que ce Stéphane trouve à cette Geneviève, jolie et gentille, certes, mais sans relief, superficielle, le genre de fille capable de tomber amoureuse d'un surfeur à 18 ans, juste parce que c'est un surfeur. Cette intrigue sans surprise a un mérite toutefois: plus le roman avance, plus on s'aperçoit des nombreuses imperfections du personnage masculin, maniaque, comme si progressivement l'auteur mettait à jour ses défauts. Stéphane, prétentieux, est finalement encore plus superficiel que Geneviève.L'idée qu'on est prêt à retrouver l'autre quand on a soi-même admis avoir sa part de responsabilité dans une séparation est plutôt bien vue.

Ce roman a été lu dans le cadre du challenge littéraire des "68 premières fois" organisé par Charlotte l'insatiable.

Vous trouverez d'autres points de vues sur ce livre ici: Les lectures du hibou http://leslecturesduhibou.blogspot.fr/2015/08/a-lenseigne-du-coeur-epris.html

et ici, Arthémiss: http://www.arthemiss.com/a-lenseigne-du-coeur-epris-de-jean-francois-pigeat/

Partager cet article

Repost 0
Published by Une ombre dans la brume
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Effleurer une ombre
  • Effleurer une ombre
  • : Je suis conne comme la lune sans soucis, comme la lune béate qui luit à l'automne, et offre le sourire de sa face blême aux moutons rêveurs, aux filles endormies. Je suis pomme, en somme, et de ce mauvais fruit, sais-tu? La gloire des campagnes monotones (Par qui Dieu sur Eve jeta l'anathème jadis) pleine d'asticots et toute pourrie. Je suis vache mystique des champs nivernais, mâchouillant ma vie végétale dans la paix. Le temps passe, je rumine, bovine herboriste.
  • Contact

Liens